Versailles, demain.

Versaillaises et versaillais progressistes, depuis avril 2016 nous mobilisons notre énergie pour définir un nouvel humanisme qui promeut la singularité de chacun au profit du collectif national. Nous pensons et vivons notre engagement territorial comme un vecteur d’émancipation et non d’assignation. Nous voulons avec vous reprendre le contrôle de la gouvernance locale pour que notre territoire soit le lieu privilégié d’une démarche citoyenne qui saura co- construire un projet de ville plus inclusif. Nous pensons que la diversité des parcours de vie est une richesse et que la collégialité doit guider la réalisation de nos projets.versailles demain

Nous travaillons depuis plusieurs mois avec des versaillaises et des versaillais de tous âges et de toutes conditions pour renouveler les visages et les idées politiqueset pour bâtir un projet tourné résolument vers le 21ème siècle : Versailles une ville résiliente (aux changements climatiques) et inclusive, solidaire et protectrice, attractive et rayonnante.

Nous voulons combattre les installés en politique. Celles et ceux qui sont restés prisonniers d’un conservatisme désuet à la vision technocratique de la démocratie. Nous rejetons, cette conception de la politique, qui est d’imposer aux citoyens des choix sur la base de principes qui renforcent le sentiment d’une élite déconnectée de la société civile. Le progressisme en politique est basé sur l’écoute et le renforcement du lien social. Nous voulons mettre en œuvre une véritable démocratie participative et réhumaniser les contacts entre les services publics, les élus et les citoyens. Nous souhaitons contribuer localement à la mise en œuvre du plan de transformation indispensable de notre pays en soutenant la majorité présidentielle.

A l’heure où les compétences des maires évoluent de plus en plus vers la communauté d’agglomération de Versailles Grand Parc, nous devons encourager nos futurs élus à regarder vers l’avenir. Ceci implique que le rôle de maire soit de plus en plus celui d’un médiateur, pilote stratégique d’une vision co-construite de la ville. Pour encourager et tirer le meilleur de chacun des acteurs territoriaux et éviter d’empiler des dispositifs, nous pensons qu’un modèle de co-pilotage entre les communes et l’agglomération est à inventer. Un peu comme quand Etienne Pinte (ancien maire de Versailles) et Robert Cadalbert (ancien président de l’agglomération de Saint Quentin en Yvelines) ont décidé de converger, oubliant les frontières administratives et dans l’intérêt futur du territoire, pour donner naissance à l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines.

C’est autour du tryptique économie/emplois, culture/éducation et famille/sécurité que nous voulons bâtir un projet pour passer de Versailles, la ville autocentrée, à une cité ouverte sur le département, la région, l’Europe et le monde.

Le prochain mandat verra sortir de terre de nouveaux quartiers comme Pion et Satory où une réelle dynamique sociale et écologique devra prédominer tout en mobilisant la jeunesse. Face aux complémentarités évidentes, nous aurons à construire et à amplifier nos relations avec la plaine de Versailles d’un côté et Saint Quentin en Yvelines et le plateau de Saclay de l’autre, notamment dans la perspective d’accueillir les Jeux Olympiques de 2024.

Versailles est une ville en pleine mutation, en recherche d’une nouvelle modernité notamment du fait de ses habitants issus d’origines de plus en plus diverses, loin des clichés sur une population s’inscrivant uniquement dans le traditionalisme.

Il souffle sur Versailles un vent de progressisme. Les résultats des dernières élections mettent en exergue la volonté de changement. Les électeurs de Versailles ont accordé leur confiance aux candidats qui incarnaient le moins le conservatisme. Le point d’orgue de cette envie de changement, se situe au lendemain des élections européennes lorsque la liste Renaissance (réunissant des femmes et des hommes issus d’En Marche, du MODEM, d’AGIR et de la société civile) a devancé la liste Les Républicains menée pourtant par un Versaillais largement soutenu par François de Mazières, maire actuel de la ville.

L’essence de notre projet est de faire de la politique différemment. C’est cette promesse que nous voulons honorer. Nous ne souhaitons plus une politique opportuniste qui serait basée sur des alliances de façade qui ne résisteraient pas aux scenarios annoncés pour les prochaines échéances électorales aussi bien départementales que régionales. Notre projet, c’est ensemble, de vivre Versailles !

Anne-France Simon — Animatrice Locale du Comité En Marche de Versailles
Didier Baichère — Député des Yvelines (Versailles, Guyancourt, Montigny-le-Bretonneux)

Félix Deltour — Animateur local des Jeunes avec Macron de Versailles
Juliette Salaün — Coordinatrice des Jeunes avec Macron de Versailles Grand Parc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s